Un peu d’histoire

Le Management de Transition est apparu en France en 1990. Nouveau mode d’intervention auprès des organisations, ce métier a connu une longue période d’évangélisation pour gagner ses lettres de noblesse dans un univers français alors marqué par les carrières longues, les rigidités du droit social, les habitudes managériales et la difficulté culturelle de confier des responsabilités managériales à des personnels extérieurs à l’organisation.
Ce panorama marque le retard relatif du marché français (en volume et en proportion) par rapport aux pays anglo-saxons qui en sont plus consommateurs et depuis plus longtemps, par culture et par pragmatisme.

Il faut toutefois rappeler que tous les marchés ne sont pas comparables : par exemple, le marché de Grande-Bretagne est une forme de marché de commodités adapté aux circonstances et habitudes locales, sans réelle valeur ajoutée de l’EMT.

Les données réelles du marché

De nombreuses données ont circulé sur l‘évaluation du marché français. En 2017, France Transition a fourni les premières estimations fiables pour évaluer le marché, lors d’une étude menée avec XERFI auprès de tous les acteurs identifiés.

Une deuxième étude a été commandée afin de mettre à jour le dimensionnement du marché global du management de transition en France sur la base des données 2019.

Il ressort de cette étude que le marché du Management de Transition pèse environ 440 M€ de chiffre d’affaires en 2019 (CA), dont 65% sont réalisés par les Entreprises de Management de Transition (90 opérateurs structurés déclarant une activité de MT) et 35% du marché opérés par des Managers en direct.

Le marché ayant été évalué par XERFI à 300M€ dans la précédente étude en 2016, il en ressort un marché en croissance soutenue sur les 3 dernières années (+13,6% par an), avec un nombre d’intermédiaires (EMT) qui est passé aussi de 60 à 90 acteurs.

Voir les données complètes de l’étude Xerfi