Un peu d’histoire

Le Management de Transition est apparu en France en 1990. Nouveau mode d’intervention auprès des organisations, ce métier a connu une longue période d’évangélisation pour gagner ses lettres de noblesse dans un univers français alors marqué par les carrières longues, les rigidités du droit social, les habitudes managériales et la difficulté culturelle de confier des responsabilités managériales à des personnels extérieurs à l’organisation.
Ce panorama marque le retard relatif du marché français (en volume et en proportion) par rapport aux pays anglo-saxons qui en sont plus consommateurs et depuis plus longtemps, par culture et par pragmatisme.

Il faut toutefois rappeler que tous les marchés ne sont pas comparables : par exemple, le marché de Grande-Bretagne est une forme de marché de commodités adapté aux circonstances et habitudes locales, sans réelle valeur ajoutée de l’EMT.

Les données réelles du marché

De nombreuses données ont circulé sur l‘évaluation du marché français. France Transition a fourni les premières estimations fiables pour évaluer le marché, lors d’une étude menée avec XERFI auprès de tous les acteurs identifiés en 2017. Cette fiabilité repose sur :

  • L’expérience prestataire, spécialiste de ce genre d’approche,
  • La méthodologie suivie : tous les acteurs du marché ont été contactés, via un questionnaire en ligne, puis dans le cadre d’entretiens en direct,
  • Le taux de réponse : 57% de répondants, taux très supérieur à la norme.

Le marché réel 2016 a été évalué à 300 M€ de chiffre d’affaires dont 60% réalisé par les EMT et 40% par des Managers en direct (source : étude France Transition XERFI 2017)

Ces données seront actualisées et publiées en 2020 (étude en cours par XERFI) sur les bases des chiffres d’affaires de 2019. Cela permettra de mesurer objectivement l’évolution quantitative du marché sur 3 ans. Cette étude comportera également un volet Managers, un volet Clients, ainsi qu’une approche qualitative et prospective prenant en compte la situation créée par la crise sanitaire actuelle.